Des contes, simplement, pour éclairer nos nuits. 

Art’Traction,

Cie professionnelle fondée en 1996 par Monique Répécaud, Conteuse et Vincent Bouchy, Artiste de spectacle, est conventionnée avec Quimperlé-Communauté depuis janvier 2013.

    Loin des chapelles qui opposent les formes traditionnelles aux formes contemporaines, la Cie propose:

- des spectacles‘solo’ dits ‘tout terrain’: À vous rendre chèvre, Un génie peut en cacher un autre, Petites douceurs salées à la tombée du soir, et les petits nouveaux: les différents spectacles des Fabuleuses histoires de Philophélie et Quand les mots ne suffisent plus.

- un spectacle ‘duo’ spécifiquement conçu pour l’extérieur en balade contée: Ribin’ extérieur nuit (conte/chant).

- en 2009, la Cie invente une forme de spectacle totalement inédite dans le conte:les spectacles conte-forum PhilosoFables, destinés à un public d’adolescents et d’adultes.

    Les Expéditions Pipelettes sont actuellement soutenues par le Département du Finistère et par Quimperlé-Communauté.

Pour les projets PhilosoFables et Les fabuleuses histoires de Philophélie, la Cie a été soutenue par la Comm. de Comm. du Pays de Quimperlé pour 2013, 2014, et 2015.

En 2009, 2010 et 2011, la Cie a déjà été conventionnée avec la Comm. de Comm. du Pays de Quimperlé pour le projet PhilosoFables, également subventionné par le Conseil Général 29, la mjc - Théâtre de la Renaissance et la ville de Morlaix, la salle Le Scénith - ville de Lorient, les collèges et lycées partenaires (dispositif KARTA / Région Bretagne ).

En 2005, Des figues en hiver (actuellement en re-travail), a reçu le soutien du Conseil Général 29, du Conseil Régional de Bretagne et de la mjc - Centre culturel le sterenn (Trégunc 29).

Monique Répécaud et Vincent Bouchy revendiquent le choix de jouer dans des lieux dits ‘petits’ (écoles, collèges, lycées, bibliothèques, centres sociaux, rues, banlieues, petites communes rurales ...), aussi bien que dans des lieux de spectacles plus conventionnels (théâtres, centres culturels, salles de spectacles, festivals ...). 
     Ils considèrent que leur travail doit pouvoir être accessible à tous et revendiquent en cela, l’utilité sociale de la création artistique.